Blog

Actualités Colnec health

Colnec Health & le CH de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or

Centre hospitalier de Saint-Cyr au Mont d’Or. Accueil, entrée.

Jean-Charles Faivre-Pierret est Directeur du Centre Hospitalier de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or. Ce centre hospitalier psychiatrique et Colnec Health travaillent ensemble depuis la fin de l’année 2018 et souhaitent dessiner les prémices de la télépsychiatrie.

Jean-Charles Faivre-Pierret, Directeur du CH de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or
  • Pouvez-vous nous expliquer comment Colnec s’inscrit dans le fonctionnement de l’hôpital psychiatrique de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or ? 

L’établissement de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or est un des trois hôpitaux psychiatriques sectorisés de l’agglomération lyonnaise et de la métropole. Nous accueillons ici les patients les plus difficiles en matière de psychiatrique donc ceux qui ont des pathologies chroniques. Nous sommes donc venus à Colnec par notre souhait d’accompagner nos patients dans la sortie de l’établissement hospitalier et dans un meilleur suivi de leur maladie à l’extérieur de l’hôpital. Nous avons dans notre hôpital, qui comprend 800 salariés et qui accueille chaque année 12 000 patients, un service qui s’appelle le département de réhabilitation psycho-sociale, ce qu’on appelle en médecine aujourd’hui le rétablissement, (notion d’« empowerment » en anglais) ; la possibilité de vivre dans la durée avec sa maladie. Ce département, qui accueille 12 patients sur des durées de 6 mois, nous a semblé tout à fait adapté pour accueillir ce nouveau dispositif qui permet de garder un contact et de suivre le patient dans une relation bilatéral, tant à l’hôpital que dans les périodes de sortie, et petit à petit son inclusion dans la vie de la cité.

Il nous semble, qu’un outil de mobilité comme Colnec, qui permet de garder un contact permanent et bilatéral entre le patient et l’équipe médicale et soignante, est adapté à la prise en charge d’un certain nombre de malades souffrant de pathologies mentales.

  • Quels sont les futurs enjeux avec Colnec ?

A ce jour, la téléconsultation en psychiatrie n’est pas mise en œuvre en France, elle n’existe pas, il n’y a pas d’établissement qui la propose. En revanche, sur les 5 ans ou la décennie qui vient c’est un véritable enjeu car on observe une crise de la présence médicale. Colnec pourrait permettre de constituer un palliatif pour répondre aux besoins de santé en psychiatrie qui sont en forte progression.
Il nous semble que si on devait mettre en place un dispositif de téléconsultation en psychiatrie il faudrait commencer par la population des adolescents et des jeunes adultes, qui est une population plus connectée que les autres. Si l’expérimentation devait être menée, ce qu’on est en train de faire avec Colnec, ce serait, à notre avis, l’angle d’entrée idéal.

  • Qui l’utilise ?

Le département de réhabilitation psycho-sociale est composé d’abord de médecins. Il est également composé de personnels soignants (infirmiers, aide soignants, éducateurs et assistants socio-éducatifs), c’est une équipe mixte. C’est une équipe localisée dans l’établissement mais aussi mobile et qui va au-devant des patients, dans leur domicile.

  • Comment vos équipes voient ce changement grâce à Colnec ?

Effectivement les premiers retours sont bons. En tant qu’établissement public d’une certaine dimension, il est normal que nous soyons un terrain d’application d’une innovation comme Colnec, et nous le faisons très volontiers dans notre département de réhabilitation. Il est clair que l’outil Colnec est particulièrement adapté à une population qui est celle de la psychiatrie. 

Site internet du CH de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or : http://www.ch-st-cyr69.fr/